La panne historique de Facebook

0
44

Facebook et ses services affiliés ont arrêté de fonctionner pendant près de six heures à la suite d’une mauvaise configuration des routeurs backbone de l’entreprise.

Cette panne est rentrée dans l’histoire déjà de par sa durée, mais aussi parce qu’elle intervient dans un contexte moins favorable pour Facebook car accusée de mentir sur sa politique de modération par une ancienne employée.

Le champion des réseaux sociaux Facebook et ses services annexes – Instagram, WhatsApp, Messenger, Oculus et Workplace, ont été touchés par une panne de près de 6 heures. La coupure des services a affecté les utilisateurs du monde entier avec des impacts plus ou moins grave en fonction des pays et des types d’usages. En effet ne pas pouvoir échanger depuis Messenger avec des amies est moins grave que de ne pas pouvoir communiquer via WhatsApp avec des collaborateurs à l’autre bout de la planète pour une réunion planifiée, ou encore dans les pays où les outils Facebook ont littéralement remplacer les opérateurs téléphoniques.

L’incident a débuté vers 16h le 04 octobre et a finalement été résolue vers minuit heure française. Concrètement l’incident s’est traduit côté web par l’impossibilité d’accéder aux sites internet Facebook avec des messages d’erreur qui indiquaient que les noms de domaine étaient introuvables, et côté application mobile cela s’est manifesté par des applications qui tournaient en boucle et qui n’arrivaient pas à se mettre à jour. Comme si un malheur ne pouvait pas arriver seul, en plus des sites et applications grand publique de Facebook, en interne l’incident technique a aussi impacter les employés notamment pour accéder à l’entreprise avec leur badge d’après le Tweet d’un journaliste du New York Times.

Comprendre d’où venait la panne Facebook ?

L’explication officielle fournie par les équipes techniques de Facebook est qu’il y a eu des changements de configurations opérés sur certains serveurs coordonnant le trafic réseau entre les différents Data Centers de Facebook, entraînant une réaction en cascade à l’origine de l’interruption de la communication entre les différents serveurs.

En gros les serveurs DNS (Domaine Name System) faisant autorité pour le nom de domaine facebook.com ne répondaient pas aux différentes requêtes des serveurs ce qui a impliqué des non réponses côté utilisateurs.

Pour mieux comprendre, voici un petit rappel Digital Info pour comprendre les bases d’internet.

Le Domain Name System, généralement appelé DNS, en français c’est le « système de noms de domaine », qui est le service informatique utilisé pour traduire les noms de domaine Internet en adresse IP ou autres enregistrements. Et lorsqu’un DNS ne répond pas cela affiche des messages d’erreur relative au nom de domaine. C’est l’un des principes de base d’internet.

Il est important aussi que connaitre la terminologie Internet ; le mot internet vient de la combinaison de ces 2 mots « interconnected networks » qui veut dire « Réseaux interconnectés », internet est donc un ensemble d’ordinateurs mis en réseaux et interconnectés entre eux et qui permet aux internautes et aux serveurs de communiquer de machine à machine via des IP (Internet Protocol).

Dans cette infrastructure qu’est internet les noms de domaines jouent un rôle majeur, en effet ils permettent de traduire une adresse IP en un nom plus facile à mémoriser et à commercialiser. Par exemple il est plus facile de dire que l’adresse internet du Club de Judo est clubjudo.com au lieu l’adresse IP 12.245.67.89 (Cette IP est un exemple et bien entendu pas la vraie).

Si le DNS ne répond plus, l’adresse ne peut plus être traduite et la ressource est inaccessible comme le cas de cet incident Facebook.

Plus de détails techniques sur les causes de la panne

Si nous rentrons un peu dans la technique, d’après l’explication des équipes Facebook qui se résume à une mauvaise configuration de serveurs, en allant plus loin on peut citer les raisons suivantes comme cause technique de la panne :

  • Le changement de configuration sur les routeurs backbone qui coordonnent le trafic réseau entre les Data Center Facebook qui n’a pas fonctionné.
  • La coupure de connexion faite par Facebook entre les sites gérant le stockage de leur données et de calculs et ceux qui connectent cette infrastructure au reste d’Internet.
  • Les routeurs qui ont automatiquement cessé d’émettre leur présence, ce qui les a rendus invisibles sur la toile car aucune réponse des DNS Facebook.
  • Et pour bien finir les systèmes de sécurités existants de Facebook pour éviter ce phénomène de château de carte n’a pas fonctionné pour prendre le relais suite à un bug.

Les pertes engendrées par la panne pour Facebook

D’après les estimations de la plateforme très réputé Bloomberg (https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-10-04/zuckerberg-loses-7-billion-in-hours-as-facebook-plunges), depuis la dénonciation d’un employé sur mensonge Facebook concernant la modération des données des utilisateurs et la panne historique qui a mis hors ligne les produits phares de Facebook Inc, la fortune personnelle de Mark Zuckerberg a chuté de plus de 6 milliards de dollars en quelques heures, le faisant tomber d’un rang dans le classement des personnes les plus riches du monde.

La baisse des actions de lundi a fait chuter la valeur de Zuckerberg à 121,6 milliards de dollars, le faisant passer sous Bill Gates au n ° 5 de l’indice Bloomberg des milliardaires. Il est en baisse de près de 140 milliards de dollars en quelques semaines, selon l’indice.

En effet depuis l’annonce du 13 septembre du Wall Street Journal publiant une série d’articles basés sur une cache de documents internes, révélant que Facebook était au courant d’un large éventail de problèmes avec ses produits, tels que les dommages causés par Instagram à la santé mentale des adolescentes et la désinformation sur les émeutes du Capitole du 6 janvier – tout en minimisant les problèmes en public. Les rapports ont attiré l’attention des responsables gouvernementaux et, lundi, la dénonciatrice s’est révélée.

Depuis une vente massive a fait chuter les actions du géant des médias sociaux de 4,9% lundi, ajoutant à une baisse d’environ 15% depuis la mi-septembre.

La fin de la panne mais pas du scandale Facebook

On peut officiellement dire que la panne technique survenue le 04 octobre est maintenant derrière, à croire le Tweet de Marc Zuckerberg

Crédit photo : Photo de Luca Sammarco provenant de Pexels

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici